N°5 - S'adapter à un support
de façade dégradé

Le mauvais état des façades d’origine oblige parfois à trouver des méthodes de fixation particulières pour ramener une isolation par l’extérieur.

La solution bois

C05-Tem-AP-656[1]

Les façades ossature bois peuvent être porteuses. Elles s’adaptent ainsi aux supports de façade détériorés en s’accomodant des points de fixation qui sont possibles sur le bâtiment existant.

 

L’Exemple : 

 

Cette opération de restructuration/extension de l’école Guynemer au Chesnay a permis, par le biais de l’utilisation de la filière sèche dans le cadre d’une démarche Haute Qualité Environnementale, de modifier radicalement l’image négative du bâtiment d’origine.

 

L’architecte a trouvé une solution alternative à l’ITE classique pour pallier l’état de surface des murs existants, avec des façades bois préfabriquées qui se fixent dans la partie porteuse des murs.

TÉMOIGNAGES :

François LecLerc, architecte DPLG urbaniste

Les anciennes façades étaient recouvertes d’une pâte de verre très utilisée dans les années 1970. Mais ce complexe de plusieurs centimètres n’adhérait plus assez au support maçonné et rendait impossible la fixation d’une ITE traditionnelle, qui risquait d’entraîner la chute de l’ensemble du support. Avec l’ossature bois, les points d’accroche ont été moins nombreux et ont été fixés dans la maçonnerie.